Rechercher
  • Sébastien Magnier

Que se passe-t-il sous la main de l’ostéopathe ? (1/3)

Mis à jour : 30 déc. 2019

Lorsque l’ostéopathe pose sa main quelque part dans le but de traiter, il se passe plusieurs choses en même temps et sur plusieurs niveaux. Je vais essayer de vous expliquer ceci de manière générale.



Une explication mécanique :


Le corps humain est composé d’enveloppes. Ces enveloppes sont semblables à du papier cellophane qui emballerait des muscles, des vaisseaux et des viscères. On nomme ces enveloppes aponévroses, fascias ou tissus conjonctifs. Elles sont composées de cellules, de fibres et de la substance fondamentale. Ces fibres sont produites par les cellules. Elles sont des fibres de collagène et d’élastine. Elles sont responsables de l’élasticité de l’enveloppe. Une pression douce va favoriser la production de collagène et d’élastine, dans le but de rendre la zone plus élastique.


La substance fondamentale est principalement composée de protéoglycanes et de glycoprotéines de structures. Ces molécules fixent l’eau dans ce qu’on appelle des cages à eau (clathrates). Suivant la quantité d’eau fixée, la structure a un aspect liquide (s’il y a peu d’eau fixée), semi-liquide ou gel (s’il y a plus d’eau fixée). Ces molécules sont repliées à cause d’une contrainte qui a provoqué une acidification du milieu. Par sa pression, l’ostéopathe modifie l’acidité du milieu. Une pression lente permet de laisser le temps à l’énergie emmagasinée de se dissiper. Ce qui entraine le dépliement des molécules.

Dans le prochain article, on verra l’explication neurologique.



https://www.osteonoisy.com/post/que-se-passe-t-il-sous-la-main-de-l-ost%C3%A9opathe-2-3

https://www.osteonoisy.com/post/que-se-passe-t-il-sous-la-main-de-l-ost%C3%A9opathe-3-3

http://www.guimberteau-jc-md.com/fr/

https://www.approche-tissulaire.fr/memoires/273-memoire-jean-francois-megret.html

https://data.bnf.fr/fr/14566573/philippe_bourdinaud/

http://hydrates.cnrs.fr/les-clathrates-hydrates/

LAURENT F. Motilité et « embryocinèse » - De la motilité embryonnaire à la « fonction motilité ». Article tiré d’ApoStill. LE Journal de l’Académie d’Ostéopathie, n°3 mars 1999

11 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now